Pierre Hébert incite les spectateurs à quitter le confort de leurs pantoufles

Pierre Hébert incite les spectateurs à quitter le confort de leurs pantoufles

Pierre Hébert sera à Sainte-Marie le 1er mars.

Crédit photo : gracieuseté

HUMOUR. C’est le vendredi 1er mars que l’humoriste Pierre Hébert montera sur les planches de la salle Méchatigan de Sainte-Marie. Il y présentera pour l’occasion une supplémentaire de son deuxième one-man-show en carrière intitulé « Le goût du risque ».

Parmi les thèmes abordés pendant sa présentation, l’envie de quitter sa routine et de profiter de la vie au maximum en fait partie intégrante. « Avant d’entamer l’écriture de ce spectacle, j’étais rendu à un moment de ma vie où j’étais dans mes pantoufles. Or, je trouve important de se pousser à sortir de sa zone de confort », explique-t-il.

Le spectacle est d’ailleurs ponctué d’anecdotes personnelles. Ce dernier fait part de sa peur de prendre des risques de même que des moments où il a regretté d’avoir fait des choix audacieux. «Dans cet ordre d’idées, je parle entre autres d’amour, de mariage, d’enfants et de voyages. Selon moi, l’amour est le plus beau risque au monde», soutient-il.

Se réaliser sur le plan personnel

Quand l’humoriste dit avoir le goût du risque, tel que le titre de sa proposition le mentionne, il ne désire pas nécessairement réaliser des exploits grandioses. « Pour moi, prendre un risque ne signifie pas de s’adonner à des sports extrêmes ou de sauter en parachute. C’est plutôt de voyager, de s’ouvrir l’esprit, et de ne pas avoir peur de rencontrer de nouvelles personnes, notamment », confie-t-il.

Prêchant par son propre exemple, Pierre Hébert essaie dorénavant de vivre des expériences différentes tous les jours. « Quand je vais au restaurant avec mon équipe de tournée, je pointe parfois quelqu’un et je décide de commander le même plat que lui ou elle, sans savoir ce que c’est, afin de découvrir de la nourriture que je ne connais pas et d’essayer de nouvelles saveurs », renchérit le principal intéressé.

Les spectateurs se confient

Pierre Hébert estime enfin que son spectacle, dans lequel il incite les gens à quitter le confort de leur quotidien, touche une corde sensible chez plusieurs d’entre eux. Certains spectateurs lui ont même livré de « touchants témoignages ».

« Une femme qui était mariée depuis 25 ans s’est divorcée après m’avoir vu dans sa région. Elle ne se sentait plus heureuse depuis des années et s’est rendu compte qu’elle voulait reprendre sa vie en main », conclut-il.

Les billets sont en vente au coût de 42 $ à la billetterie d’Ovascène, au 418 387-2200, ou encore via le https://ovascene.ticketacces.net.

Poster un Commentaire

avatar