Des élèves beaucevillois conscientisés à la réalité des nouveaux arrivants

Des élèves beaucevillois conscientisés à la réalité des nouveaux arrivants

Selon Philippe Gobeil, lorsqu’on parle d’immigration, il est important de laisser tomber le concept de « nous versus eux ».

Crédit photo : Heather Moores

BEAUCEVILLE. Le jeudi 14 février dernier, soit la veille de la représentation de la pièce « Bagages » à la salle Méchatigan de Sainte-Marie, la metteure en scène Mélissa Lefebvre et 18 comédiens ont rendu visite aux élèves du premier cycle de l’École Jésus-Marie de Beauceville. La rencontre a permis de démontrer que tous les Québécois, de souche ou d’adoption, peuvent contribuer à bâtir une société ouverte sur les autres et non repliée sur soi-même.

Tout a commencé lorsqu’une professeure a fait un projet en lien avec le documentaire « Bagages ». Brièvement, elle demandait à ses élèves de s’adresser aux jeunes du documentaire dans une lettre.

« De cette activité, des textes inspirants sont ressortis et nous avons décidé de rencontrer les jeunes comédiens pour qu’ils puissent se faire lire certaines de ces lettres afin qu’ils réalisent l’impact qu’ils ont eu », a précisé l’enseignant Philippe Gobeil.

Rappelons que « Bagages » raconte le parcours migratoire et l’intégration au Québec d’une vingtaine de jeunes. « “Bagages”, pour moi, c’est plus qu’une pièce de théâtre. C’est un petit morceau d’humanité. “Bagages”, c’est la preuve qu’on gagne tellement plus à s’ouvrir sur les autres plutôt qu’à se fermer », a-t-il ajouté.

À la fin, M. Gobeil espère que les élèves retiendront que l’immigration est plus qu’une donnée statistique lancée lors de débats électoraux. « Derrière ces colonnes de chiffres, il y a des gens immensément courageux qui acceptent de tout quitter, et parfois à contrecœur, dans l’espoir d’une vie meilleure. »

Poster un Commentaire

avatar